La gymnastique holistique est un travail corporel qui s’appuie sur les principes suivants :

– La détente active,

– Le placement articulaire juste,

– L’équilibration de la posture,

– L’attention au mouvement, aux sensations et à la respiration.

Présentation de la gymnastique holistique

La gymnastique holistique s’adresse à l’être humain dans son entièreté : mouvant, changeant, sensible à son environnement.

En pratiquant avec attention des mouvements construits sur des bases anatomiques et physiologiques précises et rigoureuses, nous observons et pouvons sentir les crispations inutiles qui créent des dysfonctionnements, engendrent des douleurs, voire des pathologies. En changeant nos habitudes, nous faisons place au changement physique, psychique et comportemental dans le quotidien et dans la durée.

Chacun d’entre nous est amené dans toutes les circonstances de la vie à trouver et retrouver son axe vertical et son équilibre pour être debout, assis, pour marcher et accomplir tâches et activités, c’est un travail adaptatif de chaque instant qui fait appel à notre «6ème sens», la proprioception, la sensibilité très profonde du corps à lui même.

La gymnastique holistique est un travail éducatif, thérapeutique et préventif :

 

Éducatif car elle nous apprend à mieux nous connaître, à mieux appréhender l’usage de notre corps par l’attention au mouvement, à développer notre schéma corporel (représentation inconsciente de soi). Plutôt que de « faire » des mouvements, nous les expérimentons avec nos propres possibilités du moment. En étant à l’écoute de nos sensations pendant la réalisation d’un mouvement, nous apprenons à simplifier et à repérer, ce qui se passe précisément, afin de tendre vers un tonus juste, ni trop, ni trop peu.

 

Thérapeutique car elle soulage les  douleurs et repousse les limitations physiques et psychiques liées à certaines pathologies.

La diversité et la construction rigoureuse des mouvements permettent de travailler en sécurité, de s’assouplir, de se tonifier et d’éprouver nos limites, d’apprendre à doser notre effort et à ne plus avoir peur de bouger  et de « mal faire » ou de se faire mal. Nous développons de nouvelles possibilités qui vont libérer notre mobilité.

 

Préventif car elle stimule et entretient les fonctions des grands systèmes qui régissent notre équilibre de vie : ostéo- articulaire, musculo-tendineux, circulatoire, digestif, nerveux, neuro-sympathique, cardio-respiratoire.

La pratique des mouvements réveille des circuits neuro-musculaires peu ou mal utilisés. Elle  permet de prévenir les effets de l’usure du cartilage articulaire (arthrose), du surmenage musculaire et tendineux (contractures, tendinites etc.) et des divers problèmes liés à la posture.