La gymnastique holistique

 

Apprendre

La gymnastique holistique est tout d’abord un travail éducatif. En effet, comment faire changer ce que l’on ne connaît pas ? Le praticien, durant le cours, ne montre pas les mouvements mais  les décrit de manière précise. Chaque élève  élabore le mouvement selon ses propres possibilités physiques et psychomotrices. Il n’a pas à « reproduire », et peut ainsi travailler sans modèle et chercher son propre chemin. Il se libère  petit à petit des contraintes liées à l’éducation au sens large et aux représentations qu’il a de lui même et du mouvement proposé. Les mouvements sont simples ou complexes, inhabituels, variés mais avant tout  pensés dans le respect de la physiologie articulaire et musculaire.

Il s’agit juste de faire et non de chercher à bien faire. On oublie les « il faut », « je dois ». Nous sommes là dans un travail qui relève du subtil dont les maîtres mots sont : qualité du mouvement, mesure, harmonie, présence et attention. L’élève explore de nouvelles possibilités, parfois oubliées, parfois inconnues jusque là, et agit en douceur sur sa mobilité, sa posture, sa respiration. Il ouvre lui même la voie au changement, à une autre façon de d’être.

 

Prévenir

La pratique régulière de la gymnastique holistique assouplit les articulations, détend et tonifie la musculature, équilibre la posture et nous permet d’être en adéquation avec notre physiologie, elle agit donc largement dans le domaine de la prévention.

  • Prévention des troubles musculo-squelettiques : ce terme désigne un ensemble d’atteintes douloureuses des muscles, des tendons et des nerfs, généralement liées aux gestes professionnels répétitifs ou à la position de travail.  
  • Prévention des douleurs de dos , souvent liées à la sédentarité de la vie moderne, aux positions assises prolongées devant des écrans, au manque d’activité.
  • Prévention de l’arthrose, phénomène d’usure souvent dû à des contraintes articulaires trop importantes.  

Il suffit de consacrer une ou deux heures par semaine à la pratique pour donner à notre corps de nouvelles habitudes.

Le corps retrouve son intelligence propre, c’est à dire selon le Dr Ehrenfried « cette tendance ordonnatrice qui tend à tout remettre en place dès qu’on lui en donne la possibilité ». La posture change grâce aux les muscles profonds devenus plus toniques ; la respiration est plus profonde, plus oxygénante ; on retrouve de la souplesse, de l’aisance.

Au fil des séances, nous nous approprions des mouvements que nous pouvons pratiquer seuls. Ce sont des outils précieux pour agir sur les effets et l’installation des troubles liés au stress, à notre mode de vie, à notre activité professionnelle, aux difficultés que nous traversons…

En pratiquant, nous expérimentons et sommes en lien direct avec nos sensations : nos crispations, nos raideurs, nos limitations nous apparaissent et nous agissons dessus par l’intermédiaire des mouvements pour nous réparer, retrouver équilibre et harmonie.

 

Soulager

Le public des pratiquants en gymnastique holistique est très varié. Cependant, certains élèves présentant des pathologies y trouvent  aisément leur place. Les  problématiques rencontrées le plus fréquemment chez nos élèves sont les douleurs de dos (lombalgies, lombo-sciatiques, cervicalgies, dorsalgies), les douleurs chroniques (fibromyalgies, migraines, douleurs neuropathiques etc..), les troubles neurologiques, séquelles d’accident, insomnies etc…

La pratique en groupe permet de sortir de la médicalisation.

Ces personnes présentent fréquemment, en lien avec leur pathologie, une peur du mouvement (kinésiophobie), due à la douleur, à la peur de se faire mal, de déclencher des crises. Ces comportements d’évitement  renforcent la douleur et réduisent parfois considérablement la mobilité et l’activité, agissant sur la vie privée et professionnelle, exacerbant l’anxiété et la dépression.

La gymnastique holistique est une très bonne indication pour ces pathologies. Elle  permet de se remettre en mouvement en toute sécurité, amenant l’élève à retrouver, petit à petit, le plaisir de bouger, en élargissant progressivement la zone de confort, sans forcer, grâce à la diversité des mouvements. Porté par le groupe, il sort de l’isolement  et reprend progressivement confiance en lui.

L’aspect ludique de certains mouvements utilisant balles, ballons, rouleaux etc. est un atout majeur pour redonner confiance et bouger sans s’en rendre compte. L’attention étant toute dirigée vers le jeu, le corps et l’esprit se relâchent et retrouvent des possibilités motrices et gestuelles oubliées.

L’aspect rééducatif est un autre visage de la gymnastique holistique. En effet, nous disposons aussi de mouvements très construits, tenant précisément compte de l’anatomie, du placement ostéo-articulaire, de la physiologie. Ces mouvements pratiqués en cours ou à la maison permettent d’améliorer progressivement la fonction. En redonnant aux muscles et tendons une fonction biomécanique plus juste,  les contraintes articulaires sont allégées.